Bienvenue aux amateurs de Cadavres Exquis en tout genre.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Troisième Cadavre Exquis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GDS
Croc-mort admin' en chefCroc-mort admin' en chef


avatar

MessageSujet: Troisième Cadavre Exquis   Ven 1 Avr - 1:37


   

Pour ce troisième cadavre, il s'agit d'une demande de "La Licorne Zombie in da'Cadavre", aussi plus communément appelée "Yupi" ou "Léa Lallyse" !
Bref ! Cette petite coquine voulait un cadavre plus en chair, plus sensuel et définitivement plus masculin, ce à quoi j'ai répondu :
cheers OWI ! cheers

Voici les "conditions" de ce futur cadavre :
Sexualité : BDSM autorisé et "Sex Hard" également, si leurs utilisations sont justifiées par l'histoire. La pornographie n'est pas un but, la sensualité oui ! La règle s'applique aussi aux propos xénophobes.
Espèces acceptées : Humains, Lycanthropes et Vampires (Les autres au placard, na !). Ajoutons les anges et les démons pour juste bien mettre le bazar Razz
But : Créer une romance principale pouvant avoir une fin heureuse ou non.
Interdit : Gang Bang (tu rêves Yupi !), Pornographie (vicieuse ! Surprised) et Partouze générale (non mais espèce de cochonne va ! pig Attends au moins le dixième Cadavre Exquis pour ça voyons !).
À éviter : Les relations F/F, mais relations M/F autorisées.


Pour finir, si vous n'aimez pas l'univers homosexuel de ce cadavre, nous ne nous vexerons pas, car vous êtes libre ou non d'aimer cette forme d'amour entre deux personnes du même sexe. Nous demandons juste à ce que vous la respectiez, qui que vous soyez.



P.S. : Guillaume ! Si tu débarques pour tuer un personnage sans raison (j'ai retenu le sujet de ton SMS machiavélique) je te scalpe !
Et avec le sourire ! Very Happy




Afin de ne pas gêner l'écriture des auteurs entre les différents posts, merci de donner vos avis et commentaires, sur ce troisième cadavre en cliquant ici

Quant aux têtes en l'air, voici un rappel sur les bases du Cadavre Exquis




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-blog-de-gds.blogspot.fr/
Léa Lallyse
1 -> Phénomène morbide1 -> Phénomène morbide


avatar

MessageSujet: Re: Troisième Cadavre Exquis   Sam 2 Avr - 0:48

— Dan?
— Hum?
— Que faisons-nous du corps ?
— Quel corps ?

Je jette un regard noir à mon collègue et pousse un soupir.

Ce corps !

Il fini par lever les yeux de son portable et regarde le corps inerte. Il hausse les épaules et reprends son occupation.

— Je ne sais pas. On a accompli notre mission, le reste je m'en fou.
— T'es pas sérieux ?

Il fini par éteindre son portable et le range dans la poche arrière de son jean, puis me fait face.

— Écoute Brian, on est ici pour accomplir des missions. Je n'ai pas plus envie que toi d'être ici et pourtant il nous a envoyé ici. Est-ce là une punition? Possible. Mais alors de quoi ? Je ne sais pas.
— Mais...
— Il n'y a pas de "mais" qui tienne ! s'emporte-t-il. Écoute, je suis crevé. Je rentre. Tu me rejoins si tu veux. Moi, je me tire.

En un clin d’œil, il disparut laissant une brise rafraîchissante après lui. Je pousse un nouveau soupir et regarde le cadavre.

— Bon... je vais m'occuper de toi tout seul. Comme d'hab'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GDS
Croc-mort admin' en chefCroc-mort admin' en chef


avatar

MessageSujet: Re: Troisième Cadavre Exquis   Sam 2 Avr - 1:40

Dépité, je commença à me baisser et à prendre en main le macchabée.
— La vache que tu es lourd ! dis-je en essayant de redresser ce pauvre cadavre tant bien que mal avant de me figer. Attends... Tu ne devrais pas être lourd, pas pour moi du moins, notais-je à haute voix.
Inquiet je n'accorda plus d'intérêt pour le mort et me redressait complétement en laissant tomber la tête sur le sol. Je fis une grimace au moment où son crâne produit un bruit sourd en heurtant le béton de la ruelle.
— Désolé, adressais-je en excuse au corps dorénavant dans une position étrange sur le sol.
Prenant un peu de recul je me mis à essayer de comprendre. J'avais pris mes précautions avant la mission, en buvant au moins un bon litre de sang et même à jeun j'aurais du facilement dû pouvoir soulever ce corps ! Je ne comprenais pas.
J'allais de toute évidence devoir rappeler Dan, ce con devait déjà être passé au Q.G. pour y faire son rapport alors que je tentais de soulever cet amas de chair. Tout ce que Dan voulait ce soir, c'était en finir rapidement pour retrouver sa femme au restaurant, afin de célébrer ensemble leur cent-cinquantième anniversaire de mariage. Pas de doute, si je le dérangeais en pleine soirée, j'allais douiller sévère en le mettant en colère.
Il ne me restait que la possibilité d'appeler le sous-chef tout en lui avouant que je n'arrivais pas à finir la mission que le grand patron nous avait confier en ce vendredi soir. Dan avait fait sa part en tuant le vampire renégat, alors que je tentais de le rattraper lorsqu'il courait après le meurtrier. D'ailleurs le fait que j'eus manqué de "souffle" n’aurait pas du être possible non plus, notais-je à nouveau, mais cette fois, dans ma tête.
Mon inquiétude monta en flèche rapidement à cette remarque, mais je décidais de me reprendre pour ne pas être submerger par mes émotions ; car à présent je devais remplir ma part de la mission et nettoyer la scène en faisant disparaitre le corps.
Contacter le sous-chef de notre district et songer aux conséquences de mon incapacité à suivre les ordres me donna des frissons dans le dos et j’essayai donc –tout de même– de déranger mon collègue en plein diner.
Le répondeur sur lequel je tomba me fit à la fois sourire et grincer des dents : "Portable de Dan, j'suis pas dispo. Laissez un message. Et si c'est mon petit con de collègue, tu as intérêt à ne pas me déranger pour rien Brian ! Parce que je... *bip*"
— Euh salut Dan, euh... En fait je voulais te dire que je me suis occuper de la fin de mission et que je te souhaite une bonne soirée avec ta femme. Voilà, c'était pour que tu ne t'inquiètes pas et que tu profites de ton diner tranquillement. Salut !
Oui bon c'était lâche mais je préférais encore voler une voiture pour y cacher le corps et le ramener au Q.G. que de risquer une énième raison pour que l'ensemble de mes collègues, nettoyeurs et chasseurs, se moquent du petit nouveau vampire, qui se sentait trop faible –après s'être essoufflé sur un 100m– pour transporter un corps d'à peine 65kg.
Je voulus me "transporter" au Q.G. pour y emprunter rapidement un sac mortuaire, de la manière dont Dan était parti, mais je ne parvins pas à y disparaitre.
Cette fois la panique pris le dessus sur mon inquiétude et j'essayais encore de me ressaisir lorsqu'il apparu dans mon dos.
— Que ce passe-t-il ? J'ai senti ta détresse.
Super ! Moi qui ne voulait pas déranger mon caractériel de sous-chef ce soir, je me retrouvais à déranger le grand patron en personne ! Karma de merde !, me dis-je en maudissant intérieurement le lien vampirique qui relie un maitre à sa progéniture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-blog-de-gds.blogspot.fr/
Léa Lallyse
1 -> Phénomène morbide1 -> Phénomène morbide


avatar

MessageSujet: Re: Troisième Cadavre Exquis   Sam 2 Avr - 2:45

Quelque part dans la même ville....


La musique bat son plein. Les danseuses exotiques excitent le publique masculin et moi, je les observe avec un sourire au coin des lèvres. Mon dieu, qu'ils sont facile à manipuler ses hommes, pensai-je en buvant une gorgé de whisky. L'alcool est une seconde eau de vie. Non que dis-je, c'est de l'eau tout simplement. Ce que l'homme trouve malsain dans cette boisson, pour moi c'est un vrai délice.


- Astaroth, un client veux te voir.

Je regarde du coin de l'oeil Amaria, ma fidèle alliée qui me suit partout où je vais.

- Dis lui de patienter.
- Il s'agit d'un cavalier, répondit-elle mal à l'aise.
- Lequel? Demandai-je en avalant d'une traite le contenu de mon verre.
- Mort, s'annonça le dit client d'une voix à ténébreuse.

Je me pense la lèvre inférieure car, si elle s'est déplacé, ce n'est pas pour rien. Je me tourne vers lui pour faire bonne figure. Large sourire, cravate réajusté, veste fermé, me voilà prêt à l'accueillir.


- Comment vas-tu Mort? Dis-je sans avoir le moindre intérêt pour sa réponse. Et ton... "compagnon", il va bien?
- Je ne suis pas venu ici pour discuter de ma vie.
- C'est fort dommage.
- Je veux te parler de ce qui se passe en bas.
- Oui et?
- Tu devrais donner un coup de main à ton patron.
- C'est lui qui t'envoi? Dis-je en changeant de ton d'un coup.
- Non, mais je vois ce qui se passe.
- Je te signale que moi aussi et ...
- Et, me coupa-t-il, il y a des cadavres qui ne devrait pas se trouver là où ils sont.


Mon visage se décomposa sous l'effet de l'annonce.

- Attends, tu veux dire qu'il y a embrouille en bas?
- Je ne sais pas. Mais ça me paraît louche. Tu gère une boite de nuit, alors observe, écoute et communique chaque fois que tu as une info.
- A quel sujet?
- N'importe. Il se trame quelque chose qui ne me plait guère. Même les Little C et les Big reap sont agités.

"Merde" pensai-je en faisant la grimace.

- Bon, ok. Je vais voir ce que je peux faire. Mais je ne te garanti rien.
- Je ne veux pas de ta garanti, je veux que tout soit remis en ordre avant que je n'intervienne.


Lorsque la Mort intervient, ce n'est jamais avec des arc-en-ciel. Je me demande comment fait son mec pour le supporter?

- Ok boss. Je ferais le nécessaire.
- Je te fais confiance Astaroth ou plutôt, Damien.
- Je kiff ce nom.


Il secoua sa tête d'un air débité puis s'en alla en saluant.
Ouais, je kiff se putain de nom après avoir vu le film d'horreur avec un antéchrist du nom de Damien.

- Amaria, on a du boulot sur la planche.
- Tu crois qu'il se trame quelque chose là-bas? me demanda-t-elle inquiète.
- Non, pas là-bas. Mais juste ici... et j'aimerais bien le découvrir au plus vite.
- Bien, je m'en occupe.

Puis elle parti à son tour, me laissant seul face à mes pensées.

- Fuck...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GDS
Croc-mort admin' en chefCroc-mort admin' en chef


avatar

MessageSujet: Re: Troisième Cadavre Exquis   Sam 2 Avr - 4:52

Alors que Grand-duc des démons, Trésoriers des enfers, Maitres des possessions, 29ème dans la liste de l’Ars Goetia, j'en passe, et des meilleurs, s'interroge sur la manière dont il va pouvoir éviter son retour anticipé dans les limbes si la Mort intervient, le jeune vampire n'ose se retourner face à son supérieur et lorgne le cadavre plié en rubik's cube.
— Ce n'est pas en le fixant que tu le feras disparaitre, énonce calmement le maitre vampire.
— Je...
Il déglutît, ne sachant quoi ajouter.
— Tu ? insista d'une voix sombre son interlocuteur.
Le jeune vampire s’éclaircit la gorge et tenta de se justifier :
— Je m’apprêtais à emmener son corps à la morgue du Q.G. lorsque vous êtes arrivés.
— Tiens donc ? nota avec un sourcil levé noir, le vampire à l'entrée de la ruelle.
Décelant le mensonge chez son protégé, il décida de s'approcher de Brian, tout en veillant à rester dans son dos, afin d'anticiper sa fuite. Il était étonnamment rapide et impulsif pour un nouveau-né de quelques semaines.
— Fais-le dans ce cas.
Le ton ne laissait pas de place au doute, il s'agissait d'un ordre évident et Brian dû s'y plier.
— Oui, Seigneur.
Brian se pencha pour la seconde fois ce soir sur la pauvre victime délaissée au sol. Une hésitation de sa part avant de saisir le corps aux épaules fit intervenir le vampire dans son dos.
— Je te regarde. J'attends.
Brian poussé par l'envie de ne pas décevoir encore une fois son –voire ses supérieurs– en échouant dans sa mission, réussit à retenir un gémissement d'effort en soulevant la carcasse du mort et en la plaçant sur son épaule.
Il eut quelques difficultés à déplier les genoux mais pu cacher sa peine en tournant toujours le dos à celui qui –il n'en doutait pas– le fixait de ses pupilles de jade.
— Je vais de ce pas me rendre au Quartier Général, Seigneur. Je ne voudrais pas vous retenir plus longtemps.
— J'ai tout mon temps lorsqu'il s'agit de toi. Tu as un don pour t'attirer les ennuis.
Brian ne releva pas la critique, mais senti son cœur flancher face à l'attention que lui portait son Seigneur. Il s'exprimait toujours ainsi, portant un intérêt particulier à ses "enfants", mais parfois Brian se plaisait à croire que ces mots n'étaient destinés qu'à lui seul depuis leur première rencontre. Oui, il avait toujours été un grand rêveur, manipulable à souhait. Si cela n'avait pas été le cas, jamais il n'aurait suivit son magnifique bourreau en sortant de la boite de nuit et se serait fait mordre par lui.
— Ça devrait aller pour ce soir, ironisa sans le vouloir le plus jeune des deux vampires.
Sans qu'il ne puisse retenir un hoquet de surprise, Brian se retrouva soudainement face au maitre vampire. Depuis ces quelques mois où il avait été transformé en vampire, Brian avait toujours du mal à ce faire à cette rapidité surhumaine et aux autres capacités de ceux qui étaient désormais ses semblables. Il peinait d'autant plus avec les siennes et cette hiérarchie de pouvoir qui le poussait à appeler "Seigneur" le maitre vampire devant lui. Ça et le fait qu'à tout moment il pouvait lui manquer de respect avec son franc parlé et ses manières humaines encore ancrées en lui. C'est sans doute la raison pour laquelle il tâchait d'éviter au maximum ce puissant maitre vampire... À moins qu'il y ait autre chose ?
— Je ne supporte pas l'insolence, trancha devant son obligé la silhouette élancée, dressée et divinement sculptée, qu'un smoking anthracite hors de prix recouvrait. Et tu n'as pas répondu à ma question.
— Quelle question ? demanda innocemment Brian dont l'attention était fixée sur l'équilibre précaire du mort sur son épaule et sur ses jambes à la limite de flancher.
— Que ce passe-t-il ici ? gronda le maitre vampire avec sa présence intimidante et écrasante, qui provoqua fatalement la chute de son jeune semblable, déjà affaibli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-blog-de-gds.blogspot.fr/
Léa Lallyse
1 -> Phénomène morbide1 -> Phénomène morbide


avatar

MessageSujet: Re: Troisième Cadavre Exquis   Sam 2 Avr - 22:31

Du côté d'Astaroth...

- Que ce passe-t-il ici? hurlais-je en voyant une traînée de sang jusqu'au bar.
- C'est rien Damien, répondis Amaria en dévoilant sa dentition blanche, juste une pauvre âme perdue que j'ai trouvé sur le bord de la route.
- Oh quelle femme au grand coeur que tu fais, ceci dis, ça n'explique pas sa présence ici.
- Parle crétin! ordonna Amaria en frappant avec violence sa victime.

Ce dernier se plia de douleur. Amaria éclata de rire, moi, je ne sais pas trop quoi penser.

- Il... il est venu...
- Hein?
- Il est venu...

Je regarde interloqué Amaria qui n'avait pas perdu son sourire.

- Qui est venu? demandais-je en me positionnant à sa hauteur.
- Le diable.
- Ouais, non. On la refait : qui est venu?
- Le diable je vous dis.  Avec ses dents pointues et sa langue fourchue.

Je me redresse car sa réponse est vraiment confuse et me laisse perplexe.

- Tu l'as déniché où ce mec?
- Pas loin de la 124. Près de Street Alpha.
- Hum?
- Quoi?

Je m'approche de sa victime et tire sur ses cheveux.

- Bordel...

Son visage était tuméfié et ses lèvres éclatées. J’aperçus ses canines : vampire. Je le repousse violemment contre le sol, sa tête cogna brutalement au vu du bruit provoqué.

- On est dans la merde...
- Tu veux que je fasse quoi?
- Continu tes recherches, et évite de salir mon magnifique sol.
- Le maître ordonne, le chien obéit, lança-t-elle en s'inclinant.

Effectivement, on est dans la merde. Si les vampire sont derrière tout ce ramdam, les instances supérieurs ne seront pas content, mais pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GDS
Croc-mort admin' en chefCroc-mort admin' en chef


avatar

MessageSujet: Re: Troisième Cadavre Exquis   Dim 3 Avr - 0:47

Avant qu'Amaria file obéir, je la rappela.
— Oui ? demanda-t-elle avec révérence.
— Préviens le maitre vampire qui dirige le district. Si ce vampire dit vrai sur la venue du diable, il doit être mis au courant.
— Et si il divague ?
— Vaut mieux prévenir que guérir. Contrairement aux vampires, je ne suis plus directement lié à Satan depuis que je suis remontée à la surface. Et donc, si il est sur terre, eux le sauront. Du moins Lilith le saura et pourra les en tenir informés.
— Tu es sur que tu veux que je le fasse ? demanda Amaria en indiquant le vampire amoché d'un signe de tête.
— Ouais non, réplique sévèrement Astaroth/Damien. Vu ta bévue, je m'en chargerais moi-même. Je vais dans mon bureau. Qu'on ne me dérange sous aucun prétexte !

Après quelques minutes, Damien s'enferma dans son bureau insonorisé et composa rapidement le numéro du maitre vampire sur son vieil appareil. Il détestait ces nouveaux gadgets qui vous glissaient entre les mains d'un seul mouvement et il n'y attachait pas d'importance comme le faisait les humains. Si il lui arrivait de s'énerver, l’appareil haute gamme avait tôt fait de se retrouver en miette sur le sol, hors, il hésitait davantage à balancer son antiquité sur le mur plutôt que le dernier smartphone facilement remplaçable. D'une certaine manière, utiliser ce vieux téléphone, l'aidait à rester calme.
— Parlez, dit une voix sombre à l'autre bout du fil.
— Salut, quoi de neuf ?
Un soupire lui répondit.
— J'ai à faire Astaroth, alors évitons les formules de politesses, tu veux ? Pourquoi m'appelles-tu ?
— D'accord, Amaria à tabasser un de tes semblables qui s'était aventurer aux abords de mon territoire.
— Si tu m'avoues cela de la part de ta protégée, c'est que ce n'est pas l'un des miens. Donc je m'en fou. Elle s'arrangera avec le maitre à qui il appartient. Il y a autre chose ?
— Perspicace. Il a évoqué la présence du diable.
— ...
— Tu n'as rien à me dire ? s'amusa Damien derrière le combiné.
— Comment l'a-t-il décrit ? demanda son interlocuteur, lui aussi amusé de cette situation.
— Avec des dents pointues et une langue fourchue.
— Il n'a jamais eut de langue fourchue, juste une ou deux de plus ; et ses dents ne sont pas blanches, mais jaunes et pleines de tartres, je peux te l'assurer. Je t'épargne la description de son haleine, rien que d'y penser, j'ai des hauts-le-cœur. Et si le diable était bel et bien sur terre, ma déesse m'en aurait informé depuis les enfers et tu verrais le chaos se déchainer partout sur cette planète.
— Donc ce n'était pas le diable, bon à savoir, soupira de soulagement Damien en s'affaissant dans son fauteuil de cuir noir.
— Sans aucun doute, mais merci de m'avoir prévenu. Toutefois si un vampire ou quoi que ce soit d'autre est capable d’effrayé l'un des miens au point qu'il le prenne pour le diable, je dois y mettre mon grain de sel.
— Je demanderais à Amaria de te le garder au chaud... enfin, disons au froid.
— Elle utilise encore ce vieux congélateur pour conserver ses proies en vies ? nargua le maitre vampire.
— Tu l'as autorisée à chasser les vampires non-autorisés sur ton territoire, et comme tu es de plus en plus puissant, ils commencent à se faire rares. Elle est juste prévoyante. Le vampire de ce soir s'est introduit sans permission sur mon terrain, elle a cru bien faire.
— Je comprends. Mais elle n'est pas suffisamment prudente, il aurait pu s'agir de l'un des miens. J'accepte tes sbires sur mon territoire, tu dois en faire autant et accepter mes enfants en ne les mettant pas en danger. Elle sait ce qui lui en coûterait si elle s'en prenait à l'un des miens. Tu l'as sauvée une fois, pas deux. D'ailleurs, tu me dois encore cette faveur.
— Oui et il n'est pas question qu'elle réitère cette erreur. Quant à ma faveur, je la tiendrais, soit en certain.
— Je n'ai aucune raison de douter de toi, mon ami. Malgré les proies qu'elle chasse, Amaria a ma protection en tant que vampire, tu le sais. Mais je ne pourrais pas la couvrir pour ce qu'elle a fait ce soir. À elle d’effacer seule ses traces.
— Merci. Et ne te fais pas de soucis, même si elle est très efficace pour dissimuler ses traces, elle répondra de son erreur commise ce soir avec qui de droit, ou avec moi-même si il le faut.
— Je te connais, je sais que tu seras juste. Quoi qu'il en soit pourquoi a-t-elle choisie une proie aussi proche de tes frontières ? Elle peut toujours chasser sur les autres territoires vampires non annexés et remplir son congélateur à foison si jamais mes ennemis manque de courage. Pourquoi avoir prit le risque de s'en prendre potentiellement à l'un des miens ?
— Humm.
— Quoi "humm" ?
— Amaria ne peut pas quitter la ville en ce moment, je lui ai confié une mission.
— Quelle genre de mission ?
— Le genre : la Mort en personne qui vient te mettre en garde alors que tu sirotes tranquillement un bon vieux whisky de cinquante ans d'âge.
— Merde !
— Tu l'as dit.
— Non : merde, il se réveille. Je te rappelle !
— Hein ? Qui ça "il" ? Allô ! Allô !?
La tonalité répondit à Damien alors qu'un sourire sournois se dessinait sur son visage. Tout en déposant son combiné, il s'interrogea à voix haute :
— Serait-ce de l'inquiétude qui pointait dans ta voix, mon cher Yvan ? Que peut-il bien se passer pour que ton vieux cœur de pierre s'anime après tant de siècles d'inactivité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-blog-de-gds.blogspot.fr/
Léa Lallyse
1 -> Phénomène morbide1 -> Phénomène morbide


avatar

MessageSujet: Re: Troisième Cadavre Exquis   Dim 3 Avr - 1:43

- Quel con cet Astaroth...

Je regarde avec mépris mon portable et  puis, de quoi il se mêle cet abruti?

- Tu étais au téléphone avec qui?

Je me tourne lentement et aperçoit le corps dénudé de mon compagnon que les draps cache à peine.

- Je t'ai réveillé?
- Non, il est l'heure pour moi de me lever.
- Si tu le dis.

Je m'allonge à ses côtés et l'enlace.

- Mon cœur...
- Mhmm, tu m'étouffes...
- Comment ça je t'étouffe, Léo? demandais-je innocemment tout en le serrant plus contre moi.

Il se contenta de soupirer et de se blottir contre moi, signe de résiliation. Soudain quelqu'un frappa à la porte de notre chambre. Je suis tenté d'envoyer valser cet importun d'un bon coup de pied dans le cul.

- Déga...
- HELLO GRAND FRÈREEEEEEE!!!!!


Non.... elle est sérieuse? Je me laisse tomber sur le lit alors que j'entends Léo pouffer de rire. Adieu vie intime....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GDS
Croc-mort admin' en chefCroc-mort admin' en chef


avatar

MessageSujet: Re: Troisième Cadavre Exquis   Lun 4 Avr - 2:03

— Bonjour chère sœur, ne pourrais-tu pas t'exprimer autrement qu'en hurlant de si bon matin ? De plus tu as beau revenir d’Angleterre avec trois jours d'avance, tout le monde ici comprends le français qui, je te le rappelle, est notre langue maternelle, alors fait un effort s'il te plait.
— Grr, espèce de rabat-joie. Salut Léo !
— Salut toi, ça va ?
— Houlà, tu n'as pas l'air réveillé.
— Peu importe, je dois me lever. C'est d’ailleurs ce que j'expliquais à ton frère lorsqu'il à tenter de m'étouffer.
— Je ne t'étouffais pas !
— Si.
Le dénommé Léo se redressa et se mit à quatre pattes devant son compagnon avant de lui susurrer à l'oreille : Et j'adore ça.
D'un baiser rapide, il quitta le lit de son amant et partit se préparer dans la salle de bain. Laissant derrière-lui le frère et la sœur admirer son corps athlétique dénudé sans aucune gène.
— Arrête de le mater, il est à moi.
— Double rabat-joie ! Ce que tu peux être possessif, George !
— Il parait. Mais sœur ou pas, si tu touches à mon louveteau je t'arrache les crocs un par un. C'est clair !? Il te faudra attendre un moment avant qu'ils ne repoussent.
— Ah oui ? tenta-t-elle de le provoquer avant de remarquer son air contrarié. Il s'est passé quelque chose ? demanda-t-elle les sourcils froncés.
— On peut dire ça. J'ai reçu un appel de Damien...
— Damien ? Ah oui, tu veux dire Astaroth. Qu'est-ce qu'il te veux ?
— Amaria a encore gaffer avec l'un de ses casses-croute.
— Merde ! Est-ce que c'est l'un de ceux d'Yvan ? Si c'est le cas, je repars direct pour l'Angleterre et son Smog dégueulasse !
— Ton langage ! cria furieux l'Alpha.
— Pardon, réagit piteusement sa sœur en lui dévoilant sa nuque en signe de soumission.
Après s'être repris en exhalant doucement, George reprit :
— Non, il ne s'agit pas d'un des vampires d'Yvan, heureusement pour elle. Mais au cas où il se trompait Damien a choisi d'appeler Yvan avant de me passer son coup de fil.
— Dans ce cas tout va bien non ?? Pourquoi une telle mimique ? Pourquoi t'appeler si Yvan à confirmé que ce n'était pas un de ses enfants ?
— Il veut que je recadre Amaria pour lui, tout en l'aidant dans une mission qu'il lui a confié.
— Aie.
— Ouais.
— Mais pourquoi ne pas le faire lui-même ? Il tient à Amaria, donc...
— Le connaissant, il va davantage s'intéresser à Yvan ces prochains jours.
— Yvan ? Un frisson parcourue la jeune louve. Pourquoi ?
— Je ne sais pas, juste une intuition. Son timbre de voix m'a semblé... curieux.
— Curieux ? Comme dans le sens "Étrange" ?
— Non.
— Oh... Tu sais, je ne porte pas Yvan dans mon cœur, mais s'il est dans la ligne de mire de ce démon d'Astaroth, je le plains sincèrement ! rit la jeune femme.
— Et moi donc ! Pour rien au monde je ne voudrais de cet emmerdeur au cul !
— Personne ne le voudrait ! renchérit la sœur de l'Apha.


Dernière édition par GDS le Jeu 27 Oct - 4:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-blog-de-gds.blogspot.fr/
Léa Lallyse
1 -> Phénomène morbide1 -> Phénomène morbide


avatar

MessageSujet: Re: Troisième Cadavre Exquis   Jeu 7 Avr - 3:25

Dans le bureau d'Yvan...


- Putain... Quel sale nuit...


Je suis rentré après avoir aidé Brian avec le cadavre qui n'était pas si cadavre que cela. Il s'est réveillé par je ne sais quel magie et a commencé à déliré sur je ne sais quel connerie. Sans parler du coup de fil d'Astaroth... Mais qu'est ce qui se passe?

Je sors subitement de mes pensées lorsqu'on frappe à la porte.

- Quoi? répondis-je de mauvaise humeur.

La porte s'ouvrit sur Brian. Il avait l'air dans un piteux état.

- Qu'est-ce qu'il y a?
- Je suis venu faire mon rapport, me réponds-t-il sans lever la tête.
- Pourquoi ne me regarde tu pas quand tu me parles?


Il lève la tête aussitôt.

- Je préfère ça. Alors?
- Dan et moi, étions parti en mission afin de récolté des informations et d'exécuté nos contrats comme chaque soir. Et c'est là que nous sommes tombé sur cette personne.
- Il y avait un contrat sur lui?
- Oui. Nous l'avons éliminé mais...
- Il est encore en vie.
- Pourtant, je suis sûr qu'on lui a transpercé le coeur. J'ai vu Dan le faire.
- Je le confirme. Sa poitrine a bien été ouverte.


Ouais, je ne peux que le confirmer, pensais-je.

- Je ne sais pas pourquoi il s'est réveillé, poursuit-il, ce n'est qu'un humain.

Et c'est que ça devient bizarre. La victime n'est ni un vampire, ni un loup, ni un autre monstre mais, il était humain. Alors pourquoi...
Je lève les yeux et remarque la pâleur de Brian.

- Dis moi, est-ce que tu t'es nourri dernièrement?

Il sursauta à ma question, qu'il fait un pas en arrière.

- Oui... oui bien sûr.
- Tu en es sûr?
- Oui. J'ai bu il y a deux jours de cela.
- Hum...


On reste silencieux et perplexe face à la réaction de chacun.

- Puis-je disposer?
- Oui. Je ferais surement de nouveau appel à toi prochainement. En attendant, va au bar et nourri toi.
- Bien... maître.


Puis, il s'en alla. Je regarde la porte fermé un long moment, me demandant ce que tout ça cache...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léa Lallyse
1 -> Phénomène morbide1 -> Phénomène morbide


avatar

MessageSujet: Re: Troisième Cadavre Exquis   Sam 16 Avr - 1:35

Dans l'appartement de Brian...


"Quel merde cette soirée..."

Je balance tout ce que je porte sur moi. Chaussure, fringues et ne garde que mon boxer. Je passe à la cuisine et prends une bière que je décapsule aussitôt. Je souffle un peu sur le goulot avant d'en boire une grande gorgée. J'en avais terriblement besoin. Je passe devant mon répondeur et voit qu'il y a deux messages. J'hésite à les écouter mais qui sait, c'est surement important.


"bip...

Brian c'est Adrien. Comment c'est passé ta soirée? J'espère que tu n'es pas trop cassé à cause de ce qui s'est passé la nuit dernière? Bon appel moi quand tu rentres. Bye. Bip..."


La nuit dernière?... Que s'est-il passé la nuit dernière? Pourquoi n'ai-je aucun souvenir de ce soir-là?


"Bip...
Brian, ici Yvan. Passe à mon bureau demain. J'ai à te parler. Bip..."



Le patron qui m'appelle... sur mon fixe? Euh... Là ça devient bizarre. J'achève ma bière et dépose la bouteille vide sur la table où se trouve le répondeur. Avec le peu de force qu'il ne me reste, je me traîne jusqu'à ma chambre.

- Enfin, te voilà mon vieil ami.

Ouais, mon lit est mon meilleur ami. Je souris à cette idée et me laisse allé contre les draps. Je reste dans cette position un long moment sans pouvoir fermer les yeux. Je suis épuisé mais pas moyen de savoir pour quel raison. Je suis sûr de ne pas manquer de sang, alors pourquoi suis-je dans cet état ? Et pourquoi Adrien m'a parlé de la nuit dernière ? Il faut que j'ai le coeur net.

Le sommeil ne voulant pas encore de ma présence, je me décide à passer un coup de fil à mon ami.

- Allô?
- Salut mec.
- Oh! Brian, Comment vas-tu?
- Bof, je suis un peu crevé et toi?
- Moi ça va. Comment ça tu es crevé? C'est à cause de la nuit dernière? Tu n'as pas pu récupérer?
- Ben... Justement. Je ne m'en souviens pas de cette nuit en question.
- Quoi? T'es sérieux? Tu ne rappelle de rien du tout?
- Non, que dalle. Tu peux me dire ce qui s'est passé?
- Eh bien...


Je ne sais pas pourquoi mais j'ai l'impression qu'il essai de me cacher quelque chose.

- Adrien?
- Oui, oui. Je t'écoute.
- Alors?
- Eh bien.... on est aller on est allé au Paradis.
- Quoi? Le night club?
- Ouais.
- Et?
- Ben, on s'est amusé et tout.
- J'ai l'impression qu'il me manque un bout de l'histoire. Crache le morceau mec, si tu ne veux pas me voir débarquer chez toi avec mon poing.
- Ok... on a bu pas mal d'alcool. Tu as une belle descente par contre...
- Adrien!
- Ok ok. *ahem* On a bu et ... on a goûté à la "Eve".
- La "Eve"?
- Ouais... c'est une nouvelle drogue qui vient d'être commercialisé dans le marché noir.


Mon sang n'en fit qu'un tour. Comment a-t-il pu?....

- Ecoute mec, on était raide défoncé et une nana nous l'a proposé à l'essai.
- Et toi, tu n'as pas pu lui dire non?

Je suis en colère contre lui. Bordel! Qu'est-ce qui lui ai passé par la tête? Mais dans un sens... je suis tout aussi coupable...

- Je t'ai dis, on était raide défoncé! se défendit-il. Et puis cette nana était canon comme tout.
- Tu te rappelle à quoi elle ressemblait?
- Hum... Elle était canon. Elle avait de grand yeux marron mais, j'avais l'impression qu'ils étaient noirs comme un puits sans fond. Elle avait aussi une grande chevelure noire comme ses yeux tiens. Après pour la couleur de peau, vu qu'il y avait peu de lumière... pas facile de m'en souvenir.


En écoutant son descriptif, j'avais l'impression de voir cinquante pour cent de la population magique. Je retiens un soupir d'exaspération.


- Elle a dit son nom?
- Je crois que oui.
- Et elle se nomme...
- Amaria. Ouais je crois qu'elle s'appelle Amaria.
- Ok. Bon c'est la dernière fois je vais en boite avec toi.
- Hein?! Quoi?! Non, ne fait pas la gueule à cause de ça!
- Allez je te laisse, j'ai du boulot qui m'attends.
- Brian, attends...


Pas le temps d'écouter ses excuses. Je m'affaibli de minute en minute... Je m'allonge de nouveau sur mon lit.


"Amaria.... Qui es-tu?"

Sur ces mots, je m'endors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GDS
Croc-mort admin' en chefCroc-mort admin' en chef


avatar

MessageSujet: Re: Troisième Cadavre Exquis   Ven 28 Oct - 2:05

Quelques jours plus tard...

Les deux collègues sont assis face à face, chacun sur une chaise et tandis que l'un jette un regard noir à son jeune coéquipier, l'autre, craintif, refuse de lever les yeux et fixe intensément la moquette bordeaux de la salle d'attente.

— Bon voyons si j'ai bien suivis : le soir où je suis aller retrouver ma femme pour fêter avec elle notre anniversaire de mariage, tu as eu un malaise et tu as préféré déranger notre Seigneur Yvan, plutôt que de risquer que je te flanque une dérouillée pour avoir interrompu ma soirée.
— Je ne l'ai pas appeler à l'aide, mais oui c'est l'idée.
— Peu importe Brian, tu l'as sollicité et maintenant nous sommes tous deux convoqués dans son bureau. Il s'est passé quoi pour que tu tombes dans les pommes, bordel ?!
— Je te l'ai dit, je crois que...
— Ouais, ouais, mais ton explication de drogue ne tient pas la route. La lignée d'Yvan est trop ancienne pour que même son dernier enfant soit sensible à la drogue des humains. Tu fais honte à tout notre clan en te montrant aussi faible et en inventant des excuses aussi ridicules. Je ne sais pas pourquoi notre Seigneur t'a engendré, et ça ne me regarde pas, mais tâche de te montrer digne de son don, sinon...
— Messieurs. Il est temps, les interrompit d'une même voix la cariatide et l'atlante qui tenaient l'arche au dessus de la porte du bureau de leur maître, sur laquelle se trouvait une phrase en caractère ancien et méconnu des deux hommes.

Couper dans son élan, Dan ne fini pas de mettre en garde son coéquipier et sans attendre davantage d'instructions de la part des deux statues venant de s'animer, il se leva de sa chaise et pénétra le bureau luxueux, suivit de près par un Brian très tendu. Derrière son bureau Yvan faisait son possible pour mettre fin à un appel et leur fit signe de prendre place dans les deux fauteuils en face de lui. Supposant que cela pourrait encore être long à conclure, valait mieux mettre à l'aise ses visiteurs.
— Astharoth, pour la centième fois, je ne te dirais pas qui était ce "il" qui se réveillait lorsque tu m'as appeler ! lança avec véhémence Yvan en lançant un regard noir à Brian qui, par réflexe, voulu s'enfoncer plus encore dans son fauteuil lorsqu'il s'y assis. Je t'appelais pour savoir si tu avais du nouveau.
L'interlocuteur du Seigneur vampire répondit et la réaction du buveur de sang fut de se frotter le front, comme si un mal de tête le prenait.
— Ok, après mon appel tu as joint l'Alpha Georges qui s'est plains que tu le réveilles lui et son compagnon Léo pendant qu'ils... Astharoth, je n'ai pas le temps pour ça ! Ensuite !?
Un éclat de rire puissant filtra dans le combiné de tel sorte que les deux collègues, patientant la fin du coup de fil, l'entendirent. Yvan lui, sembla excédé, mais su rester lucide.
— Humm, et George a-t-il pu aider Amaria ?
Pendant qu'Yvan entendait la réponse du démon il ne put ignorer l'échange de regards que ses deux enfants eurent au moment où il prononça le nom de la protégée d'Astharoth.
— Très bien, de toute façon s'il doit l'aider pour ta mission et en plus gérer sa sœur de visite en ville, il ne pourra pas m'être très utile, vaut mieux le mettre à l'écart...
L'interlocuteur du vampire eut une longue réponse pendant laquelle Dan fut fixé par son Seigneur qui hocha la tête à plusieurs reprises et crispa la mâchoire. Brian, conscient de l'échange mental entre les deux vampires commença à se tortiller, mal à l'aise sur son siège et voulu demander ce qu'il se passait lorsque Yvan reprit, après s'être détourné de Dan :
— Non, il sera évidement tenu au courant si son territoire se voit concerné, mais pour le moment il ne saurait être suffisamment concentré sur notre affaire avec tout ce qu'il a à gérer. Les loups-garous n'ont rien à voir avec les démons et les vampires, donc lui et sa meute resteront en dehors de tout cela. Je ne veux pas que toute la ville entende parler de...
Il fut interrompu par Astharoth.
— Oui exactement, tu as tout compris. À toi de l'occuper avec d'autres affaires. Et pour en revenir à celle qui nous préoccupe plus particulièrement, je t'envoie mon bras droit, Dan, pour examiner le reste du repas d'Amaria, il aura certainement des questions à lui poser si ta protégée ne l'a pas trop amoché.
Astharoth réagit et Brian nota qu'il n'était pas associé à la mission de son collègue.
— Oui, évidement qu'il est briefé et qu'il ne divulguera rien. Il n'a pas été mon homme de main pendant des siècles pour rien !
Au bout du téléphone, Astharoth parut avoir des doutes et Brian eut un tremblement très léger pendant l'échange. Un humain n'aurait pas pu le remarquer et même Dan, son collègue occupé à regarder autour de lui, ne le fit pas. Toutefois cette réaction n'échappa pas à son Seigneur, qui devant sa réaction, sentit l'énervement lui venir.
Astharoth fut celui qui en fit les frais :
— Ne doute plus jamais de mes enfants, cria soudainement Yvan atteint par la méfiance du démon. Jamais mes enfants ne failliront à un ordre direct, j'en répond de leur vie ! Je sais que cette situation te pousse dans tes retranchements, Astharoth et que tu feras tout pour protéger celle qui t'es chère, mais n'oublie pas à qui tu t'adresses !
Des éclats de voix franchirent la barrière du combiné, mais furent difficiles à comprendre par les deux témoins de l'échange téléphonique.
— Oui, je parle d'Amaria ! Et si elle est en quoi que ce soit responsable de l'état de Brian, même ta minuscule armée de démons et d'humains corrompus ne pourront rien pour la protéger de ma colère ! Arrange-toi pour savoir quelle saloperie elle fait circuler et la raison pour laquelle elle en a proposé à l'un des miens ! L'excuse selon laquelle elle l'aura pris pour un humain étant non recevable !
Tandis que Brian et Dan eurent tous deux les yeux exorbités suite à ce déferlement de colère de la part d'Yvan, plus encore face à son langage, ils se sentirent soudainement drainés de leur énergie, comme si celle-ci voulait rejoindre une source autre que leur corps : celui d'Yvan. Brian comprenait que la source d'information d'Yvan était son coéquipier même, mais au lieu de l'engueuler comme il l'aurait voulu, il ne pu que lui envoyer un regard meurtrier tant il se sentait affaibli par la vague de pouvoir de son Seigneur. De son côté Dan crispait les poings sur les accoudoirs de son fauteuil et serrait la mâchoire fortement pour tenter de mieux réagir que lui à la vague de puissance de son maître. Alors que Brian perdait ses forces sans manifestement ressentir de la douleur, cela ne semblait pas être le cas de Dan.
Le vampire, tout à sa colère, ne se rendit pas compte qu'il déversait son pouvoir et que cela en affectait ses deux enfants. Jamais encore il ne s'était emporté si vite lors d'une discussion avec son vieil "ami", mais un sujet tabou venait d'être abordé. Et au cas où le démon n'y verrait pas la menace, Yvan trancha dans le vif du sujet :
— Brian est mon ultime et dernier enfant Astharoth et on ne touche pas à ma progéniture, au risque de finir sous mes crocs !
Malgré le drainage d'énergie, Dan ouvrit la bouche d’effarement, tandis que Brian ne comprit pas l'importance d'un tel aveu et commençait à clore ses paupières.

***

L'échange entre le vampire et le démon dura encore un bon moment et se clos sur les excuses d'Astharoth à l'encontre du maître buveur de sang. Astharoth savait qu'il avait dépassé les limites avec son humour lourd, mais il s'agissait pour lui d'un exutoire pour fuir les emmerdes, une sorte de thérapie pour éviter le stress et ainsi éviter de tuer une centaine d'humain chaque jour pour se calmer les nerfs. Yvan au fil des siècles avait apprit à connaître le démon taquin et d'ennemis, ils étaient devenus des connaissances et presque aujourd'hui, des amis.
Cependant même s'ils s'entendaient plutôt bien et qu'Yvan savait comment fonctionnait l'humour décalé d'Astharoth, ce soir la discussion avait été trop loin et la hiérarchie entre Seigneur vampire et démon exilé avait été oubliée. Astharoth usant de ses familiarités avait oublier à qui il s'adressait et le sujet principal de leur échange téléphonique avait dévié. Il avait tenter de se rattraper en demandant pardon pour son manque de respect et même si le vampire accepta ses excuses et qu'il lui affirma qu'il oublierait cette histoire si elle ne se réitérerait pas dans le cadre du boulot, le démon n'était pas parvenu à complétement calmer le vampire.

Amaria s'était encore une fois foutue dans la merde et le démon doutait de pouvoir l'aider cette fois-ci. Pour seule consolation face à ce constat, Astharoth se souvint avoir découvert à la fin de son appel, un nouveau sujet sur lequel titiller le maître vampire lorsque tous leurs problèmes viendraient à être régler. Ce "Brian", que le Seigneur vampire avait choisi comme ultime enfant allait mériter toute son attention et il hésitait à tout de suite lui rendre visite ou à provoquer une rencontre par l'intermédiaire d'Amaria. Celle-ci l'ayant apparemment déjà rencontré, elle pourrait s'avérer utile avant de finir sous les crocs d'Yvan. Cependant il faudrait qu'Astharoth reste prudent dans ses actions, car jamais le vieux vampire n'avait oser s'investir autant dans un conflit aussi minime concernant l'un de ses "enfants". Yvan était prêt à en découdre lui même et avait jurer, puis crier au téléphone. Lui qui était toujours maître de ses émotions et évitait de se salir les mains, sauf cas extrême, cela montrait bien, encore une fois, la merde dans laquelle Amaria se trouvait.
Le fait que ce Brian est été choisi pour être le dernier de la lignée d'Yvan allait tout compliquer, mais Astharoth aurait le temps d'y songer plus tard. En attendant il devait préparer l'arrivée de ce "Dan" et avertir Amaria des dernières nouvelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-blog-de-gds.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Troisième Cadavre Exquis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Troisième Cadavre Exquis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tim Burton's Cadavre Exquis
» Cadavre exquis sujet 1
» Cadavre Exquis
» CADAVRE EXQUIS : Collaboration littéraire
» Cadavre exquis [Bagieu, Pénélope]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aux Cadavres Exquis ! :: Cadavres Exquis :: Troisième Cadavre Exquis-
Sauter vers: