Bienvenue aux amateurs de Cadavres Exquis en tout genre.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 Premier Cadavre Exquis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GDS
Croc-mort admin' en chefCroc-mort admin' en chef


avatar

MessageSujet: Premier Cadavre Exquis   Dim 28 Fév - 20:43



   


C'est parti pour le premier cadavre !  cheers
Celui-ci n'a pas de thème imposé ou d'univers précis. C'est à ceux et celles qui posteront au fur et à mesure de le construire.
Hop, hop, hop ! À vos claviers !




Afin de ne pas gêner l'écriture des auteurs entre les différents posts, merci de donner vos avis et commentaires, sur ce premier cadavre en cliquant ici

Quant aux têtes en l'air, voici un rappel sur les bases du Cadavre Exquis




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-blog-de-gds.blogspot.fr/
Guillaume
Croc-mort admin' en chefCroc-mort admin' en chef


avatar

MessageSujet: Re: Premier Cadavre Exquis   Mer 30 Mar - 23:28

Dans un monde inconnue, dans un temps et lieu plus vieux que les légendes elles même, un vieil homme s'installe au bord d'une falaise, un sourire heureux sur son visage. Sa longue marche lui revient en tête depuis le tout début. Fermant ses yeux, toujours en souriant, il se remémore tout.

Au somment d'une haute montagne vivait un enfant de quinze ans, vénérait et écouté de tous. Il parle toutes les langues et possède la Haute sagesse. Il est le Nommeur. Tous venaient le voir, lorsqu'une personne atteignait les dix-huit ans, elle venait recevoir son identité, son prénom. C'est son rôle, dès qu'il croise le regard de quelqu'un, il sait quel prénom lui convient.

Comment cela marche ? Il n'en sait rien, il le sait, c'est tout. Il ne sait pas comment vit chacun de ceux qui viennent le voir. Il ne sait rien de leurs familles, de leurs occupations ou travaille. Avant de venir, ils ont tous un prénom provisoire, choisis par les parents, et qui commence par "az".

Il est nourris et adoré de tous. Un prénom est quelque chose de précieux et personnel.

Aujourd'hui est un jour spécial, il a nommé une femme d'un nom qu'il n'avait jamais donné, qui plus est un prénom masculin. Une silhouette allongée et fine, des grand yeux vert et des cheveux noir de jais, il l'avait laissé approcher en silence, la vit s'incliner puis s'installer en face de lui. Elle le regardais avec curiosité, il ne savait ce qu'elle se disait mais rien de mal, juste de la curiosité. Enfin il parla, d'une voix calme et sérieuse, tout en s’inclinant pour la première fois devant quelqu'un.

- Aujourd'hui, et à partir de cet instant, tu sera appelé Salomon, comme le Roi de la sagesse, vis et porte ce nom avec respect.

- Merci, Ô Nommeur, puis-je, avant de vous quitter, vous posez une unique question.

- Parle, j'y répondrai avec plaisir, fit-il en souriant.

Sa première discussion, il s'en souviendra toujours, tant elle est marqué à jamais dans son esprit.

- Etes vous juste le Nommeur, ou avez vous un prénom ? SI oui, qui vous l'à donné ?

Ce fut la un déclic, une question qu'il ne s'était jusqu'à lors jamais posé. Il ne sut que dire, et devant le regard curieux de Salomon, il n'avait pu qu'éluder la question.

- Je suis qui je suis, rien de plus ni de moins.

La jeune femme avait hoché la tête comme si elle comprenait, elle se leva, s'inclina une dernière, puis s'en alla, le laissant perdu dans ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laplumedeguillaume.forumactif.org/
GDS
Croc-mort admin' en chefCroc-mort admin' en chef


avatar

MessageSujet: Re: Premier Cadavre Exquis   Mer 26 Oct - 3:36

***

— "La jeune femme avait hoché la tête comme si elle comprenait, elle se leva, s'inclina une dernière, puis s'en alla, le laissant perdu dans ses pensées."
La personne qui venait de finir de lire ce début d'histoire soupira profondément, ce qui fit réagir son auteur.
— Alors ?
— Bah, bof...
— Mais encore ? Quoi "bof" ? Développe !
— Non c'est rien, si ce n'est que ton personnage n'est pas la seule à ne pas comprendre.
— J'ai écrit qu'elle "fait comme si".
— Mouais, donc tes lecteurs tourneront la page et feront comme s'ils comprenaient qu'elle s'appelle soudainement Salomon au bout de dix-huit ans. Perso je ne vais pas changer de nom d'un coup, tout ça parce qu'un vieillard le cul mal vissé sur sa montagne en a décidé ainsi !
Cette fois c'est l'auteur qui soupire devant l'envolée de son interlocutrice.
— C'était juste un jet vite fait, ok ! Et rien ne dit que tu seras mon personnage principal.
— Et rien ne dit que je ne le serais pas. Dois-je te rappeler que je suis la seule de tes muses rentables et que les autres sont enfermées à se battre dans le placard avec tes nombreux récits "en cours" ? Je mérite bien un rôle principal vu mes efforts.
— Rentables ? réagit l'auteur vexé sans retenir le reste.
— Oui. Avec moi tu progresses vite, avec les autres tu traines et ton éditeur n'est pas content quand cela arrive. C'est vrai qu'elles font de leur mieux et que tu es en réalité le seul coupable.
— Sauf que quand je prends le temps de me consacrer...
— Le temps ? interrompit la muse déterminée.
— Oui le temps. Quoi encore ? Tu vas me dire que je n'en ai pas, c'est ça ? commence à s'énerver l'auteur.
— Pas seulement.
La muse se dirige vers le placard évoqué précédemment et décide de l'ouvrir, lorsque l'auteur lui crie de ne surtout pas le faire.
Mais cela est trop tard, car soudain un déferlement de personnages en train de se battre – chevauché par des muses à la chevelure hirsute et emmêlée, aux regards hagards – déboule littéralement par l'ouverture et commence à se répandre aux pieds de l'auteur, qui reste bouche bée devant cette montagne d'idées passées en train de l'envahir.
— Le temps c'est justement ton problème, explique la muse principale en pointant le personnage d'une histoire qui avait un bel avenir autrefois et qui à présent, est hors de contrôle : un corbeau géant sautille sur une colonne grecque brisée, alors que sous celle-ci une belle jeune fille en robe de mariée pleure de désespoir contre le destin, et ce, sans se rendre compte de ce qui ce passe autour d'elle : "Cet enfoiré m'a foutu une colonne d'une tonne sur la gueule, le jour même de mon mariage !!! Je veux ma lune de miiiiiiiiieeeeeeeeeeel"*
— Quand tu as trop de temps, tu imagines d'autres histoires que tu ne finis pas ! Ton placard d'idées et d'inspirations va saturer tôt ou tard et je vais finir folle comme mes sœurs ! C'est pourquoi aujourd'hui j'ai décidé que la parole serait donnée à tes personnages afin que tu mettes en place un planning d'écriture !
— Tu n'es pas sérieuse ?! Et mon nouveau roman alors ?! Ma nouvelle inspiration ?! cri presque de désespoir l'auteur pris au piège devant l'incommensurable tâche.
— Ah oui, j'oubliais, merci de me le rappeler.
Alors que l'auteur sourit devant ce qui semble être un sursaut d'espoir de pouvoir fuir cette situation, il perd soudainement sa mimique victorieuse lorsqu'il voit sa muse fouiller l’amas de personnages toujours au sol. Finalement après un moment elle commence à en extraire un vieillard perdu dans ses pensées : "mais si je suis celui qui nomme, alors c'est que je me suis nommé ? Mais si je n'en ai pas le souvenir et que je me souviens de tout le monde, c'est que je me suis oublier..."
— Et en plus il radote ! lance-t'elle à la volée. Allez, à la trappe papi !
— Tu ne vas pas le mettre dans le placard ?! s'affole l'auteur en voyant ainsi son personnage molesté.
— Même pas en rêve ! Lui, il ne s'approche pas du placard d'idées, il va à la cave direct ! Quant à la fille... Humm, la fille est joliment décrite donc elle à droit au placard des idées en suspend. Par contre tu me changeras ce nom horrible et tu approfondiras sa personnalité, si tu ne veux pas qu'elle rejoigne papi et tes autres idées ridicules !
— Elles ne sont pas ridicules et un jour je sais qu'elle me serviront !
— En attendant le vioc rejoints l'idée de l'écureuil qui fume du ganja ** (ou je ne sais plus quoi) et puis c'est tout !
— Mon personnage du "Nommeur" ne restera pas longtemps à la cave ! s’enhardit l'auteur, pour ne pas se laisser dicter sa raison par cette maniaque du contrôle.
Blasée et insensible, la muse fixe l'auteur tout en refermant, ou plutôt en claquant, la porte de la cave sur le vieil homme radotant, immobile en haut des marches menant au sous-sol. Celui-ci, poussé au niveau du chambranle qui claque, se met à dévaler les marches en roulades et s'écrase lourdement quelques mètre plus bas en un bruit sourd. Ses gémissements sont bientôt étouffés lorsque le verrou est fermé consciencieusement par la muse.
— Tu n'as même pas allumé la lumière pour qu'il descende ! hurle l'auteur choqué par un tel traitement.
— Pas la peine d'user tes neurones pour rien, ce personnage ne deviendra jamais une idée lumineuse, réagit-il platement la muse.
— Tu es complétement cinglée !
— Plains-toi à ton subconscient d'auteur, responsable de ma création. Moi je ne fais que mon boulot en essayant de te garder la tête froide. Je n'y suis pour rien si ton esprit divague tellement que tu t'es inventé une multitudes de "muses" destinées à te motiver et t'engueuler pour t'encourager à écrire ! Tu n'es pas le seul auteur à parler à ses personnages, hein ! Je suis certaine d'ailleurs que tu n'es pas le premier auteur à réunir ainsi tous ses personnages – toutes histoires confondues – dans une seule et même pièce afin de provoquer un crossover personnel... Ou pour simplement essayer de s'organiser parmi ses histoires.

*=> faits inspirés d'une histoire dont j'attends la suite depuis belle lurette !!! :@
**=> l'ensemble du cadavre dont s'inspire cette anecdote ne devra jamais être divulgué ici... du moins, pas sans l'accord de tous les fous y ayant participé Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-blog-de-gds.blogspot.fr/
Guillaume
Croc-mort admin' en chefCroc-mort admin' en chef


avatar

MessageSujet: Re: Premier Cadavre Exquis   Ven 31 Mar - 18:20

- Mais sérieusement tu vas arrêter de te plaindre un peu ? J'ai les oreilles qui bourdonnes tellement tu les agresse et je n'imagine même pas le mal de crâne que je vais me taper.
-Tu sais que ce que je dis est vrai, sinon t'aurais au moins finit une de tes histoires depuis belle lurette mon pauvre ami, et arrête de grogner comme le vieux que je viens de bavarder ça se voit que tu ronchonne que par principe répliqua sans pitié la muse, avec une petite lueur amusé dans le regard.
-J'râle si je veux d'abord, et puis certes j'en ai pas fini une seule, y'en a que je n'ai pas envie de reprendre, rien qu'à voir le foutoir que tu as foutu en ouvrant cette foutu porte. On s'entend même plus parler tellement ça cri, ça gesticule et cours dans tous les sens, mais tu vas la fermer oui ?!! Deux secondes je fais du rangement et on parle après ok ?

Ni une ni deux l'auteur prie la pauvre fille qui continuait de crier qu'il n'était qu'un "enfoiré qui avait bousillé son mariage et qu'elle voulait une lune de miel" par la peau du coup, et la renvoya dans le placard qu'il referma rapidement. Si le silence ne se fit pas, c'était déjà plus tolérable. Il continua son ménage en relâchant le corbeau, s'excusant car il ne voulait pas reprendre son histoire et qu'il méritait sa liberté ainsi que le jeune immortel qui attendait à ses pied avec indifférence*.  Il amena certain d'entre eux dans des appartements spécialement préparé pour eux en leur disant qu'un jour il pourra revenir sur eux, arrachant un sourire à une jeune fille tenant fermement un grimoire dans ses mains. IL continua en en mettant avec le vieux dans la cave qu'il améliora un peu, un minimum de respect était obligatoire. Quand tout cela fut fait, il fit apparaître une table et deux fauteuils ainsi que de rafraîchissement. Il fit signe à la jeune fille de s'installer avant de s'installer lui-même.

- Bon, maintenant que c'est calme dans cette endroit très…blanc, faut changer ça, on n'est pas dans une celle de fou tout de même, avant de faire apparaitre d'un geste de la main un décor, les faisant se trouver dans une forêt claire au milieu d'une clairière. Maintenant qu'on peut parler dis-moi tout.
- Que vas-tu faire de nous, dit la muse un peu inquiète. Commençons par moi, étant donné que je suis devant toi, je veux savoir.
- Toi ? C'est…compliqué.
- J'ai tout mon temps dit-elle en se servant un verre d'eau**
- Sachant qu'ici il n'y a pas de temps ce n'est pas bien compliqué répliqua l'auteur avec une pointe de sarcasme. TU es…particulière, tu es la muse, celle qui vit et se débrouille sans moi, continua-t-il avec un sourire franc et aimant. Je t'ai créé et tu as choisis de suivre ta route sans attendre que je bouge, si cela m'a surpris j'en suis plus que content maintenant. Je n'ai pas envie de faire de simple chapitre de toi, plat et sans vie, j'ai envie d'écrire le mieux possible ton histoire, sans avoir à y réfléchir. Tu es l'histoire qui ne s'écrit que quand elle le veut, tout simplement.
La jeune muse ne s'attendait pas à temps de vérité ni de franchise. Elle qui pensait qu'Il l'avait abandonné n'en était rien, tout le contraire. Il l'aimait tellement qu'elle voulait que son histoire soit la plus belle, sans être forcé de devoir la taper. Elle en était heureuse, d'autant plus qu'elle sentait qu'elle était unique et différente des autres histoires.
- Et les autres repris-telle la voix un peu rauque, tant elle retenait ses larmes de gratitude.
- Après y avoir réfléchis, je suis d'accord que l'histoire des noms n'était pas fameuse, ce n'était qu'un jet et elle aurait mérité un peu plus de réflexion, la jeune fille, Salomon, n'avais que peu d'importance dans l'histoire, c'était juste un élément déclencheur. Mais franchement, le vieil homme mérite mieux qu'un aller simple dans une cave, surtout comment tu la envoyer, tu aurais aimé que je te fasse la même chose ? Finassa-t-il avec douceur.
- Bien sûr que non ! s'offusqua-t-elle, je ne suis pas comme lui, mais tu as raison j'en suis désolé. Mais pour les autres alors ? Celle que tu n'as pas envoyée dans la cave ?

*Je pense peut être le faire revenir dans de mini histoire d'une semaine, genre des "anecdotes" sur des moments de sa vie
**Je ne vois tout simplement pas Alice boire autre chose que de l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laplumedeguillaume.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Premier Cadavre Exquis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Premier Cadavre Exquis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tim Burton's Cadavre Exquis
» Cadavre exquis sujet 1
» Cadavre Exquis
» CADAVRE EXQUIS : Collaboration littéraire
» Cadavre exquis [Bagieu, Pénélope]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aux Cadavres Exquis ! :: Cadavres Exquis :: Premier Cadavre Exquis-
Sauter vers: